Le massif du Marojejy est un des plus majestueux massifs de Madagascar tout en étant un des endroits aux parfums les plus originels. Unique au monde, par l’incroyable densité de ses forêts, l’exubérance démesurée de ses escarpements, ses hautes falaises, ses brumes évanescentes, et sa richesse floristique et faunistique incomparables.

Situé dans la partie nord-est de Madagascar entre les villes d’Andapa et de Sambava, le massif de Marojejy a été décrit pour la première fois par le professeur Henri Humbert en 1948. Ce dernier était un éminent botaniste du Muséum d’Histoires Naturelles de Paris qui, après avoir parcouru nombre de massifs montagneux africains, est arrivé à Madagascar.

Suite à son expédition sur ce massif, il a publié un ouvrage intitulé « Une merveille de la nature » où il a décrit le massif comme le plus prestigieux de l’île entière à la fois par son aspect grandiose, sa richesse floristique et surtout par son état intact sur presque la totalité de son étendue. Enthousiaste il a fait inscrire le Marojejy sur la liste des Réserves Naturelles Intégrales (RNI) de Madagascar en 1952, un statut qui l’a mis strictement hors d’accès sauf pour les chercheurs.

Marojejy est longtemps resté la RNI, mais depuis 1998, le statut a été changé en Parc National, ce qui permet à tous de découvrir cette merveille de la nature telle que Humbert l’avait nommée. En 2007, le parc a été inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO de même que cinq autres parcs nationaux correspondant à l’ensemble appelée « Forêts Humides de l’Atsinanana ».

Avec ses 55 500 hectares, Marojejy est couvert d’une formation végétale allant de forêts de basse altitude aux fourrés de haute montagne de la région tropicale humide de Madagascar. Ses reliefs escarpés offrent un grand intérêt sur le plan biologique et écologique. Il abrite une diversité exceptionnelle de plantes et d’animaux : au moins 275 espèces de fougères, 35 espèces de palmiers, 149 espèces d’amphibiens et de reptiles, et 118 espèces d’oiseaux. Onze espèces de lémuriens habitent dans le parc, dont le Propithèque Soyeux qui est endémique de la région et gravement menacé.

Grâce à son caractère sauvage et accidenté et à sa biodiversité exceptionnelle, Marojejy est un paradis pour les amateurs de montagne et les plus exigeants des naturalistes.

Impressions

Autres destinations

Mitsio
Nosy Mitsio
Nosy Be
Nosy Be
Voyageur
Ambondrona