Madagascar, la 5è plus grande île du monde est aujourd’hui l’une des destinations les plus appréciées des touristes du monde entier. Très appréciées par la qualité de sa biodiversité et par ses plages, elle est également très riche en histoire et par sa culture. Madagascar possède une multitude de culture réunie par une seule langue qui est la langue malgache.  Constituée de 18 ethnies dont le « sakalava », la grande île surprend toujours ses visiteurs.

Histoire

Depuis le sud au niveau de Tuléar jusqu’à la région de Sambirano beaucoup plus au nord, les Sakalava sont en fait un ancien empire émergeant de la seconde moitié du XVIIè siècle. Egalement présent au Mayotte, les sakalavas ont vu le jour vers la seconde  moitié du XVIIè siècle et sont d’origine austronésienne. Selon l’histoire, ce sont les Maroseranana qui furent l’origine du royaume Sakalava. Le royaume Sakalava a largement dominé grâce à son commerce et ses puissances occidentales au 18è siècles. Durant ces moments, le royaume Merina du haut plateau comptait à conquérir l’Ouest de l’île pour arrêter les bonnes relations entre les européens et les Sakalavas. Ainsi, au lieu de mettre à feu et à sang l’empire, ils choisissent l’occupation militaire du territoire Sakalava.

Culture

Très superstitieux, les Sakalava croient que tous les malheurs tels que la maladie comme la fièvre, la mort etc proviennent d’une force invisible qui est le destin, l’âme des ancêtres ou encore la colère des Dieux. Ils se distinguent également par sa prière envers Dieu et aux ancêtres accompagné d’une sorte  d’offrande appelé : «le sorona». Généralement constitué de riz cuit, de miel jusqu’au fruit comme la banane, les Sakalava demande à Dieu et aux âmes des ancêtres tous leurs souhaits. Dans les grands moments ou grandes occasions, ces gens arrivent même à sacrifier des volailles même un bœuf. Ces genres de cultes se célèbrent en général en plein air, au sommet des hautes montagnes ou l’on croit qu’on est beaucoup plus près de Dieu tout là-haut.

Du nord au sud, même au Mayotte, les Sakalava ont su maintenir sa culture et son histoire même à l’avènement sans précédent des cultures occidentales et orientales. Devenu une richesse du pays, la culture malgache, dont la culture Sakalava attire les touristes venus du monde entier. Tant historiquement que culturellement, la région de sakalava ne cesse de surprendre ses curieux visiteurs en quête de découverte et d’expérience.